Franchise Bijouterie

Malgré un contexte économique difficile, le marché français de la bijouterie ne s’en sort pas si mal. Ainsi, la production française d’horlogerie, bijouterie, joaillerie et orfèvrerie a atteint, en 2016, les 2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires, un montant en hausse de 1% par rapport à l’année précédente.  En 2016, les ventes de montres et de bijoux ont atteint les 5,6 milliards d’euros.

Les différents types de Bijouterie

Sur le marché de la bijouterie, on retrouve plusieurs segments. De la bijouterie fantaisie à la haute joaillerie, les différences sont notoires.

Bijouterie fantaisie

Par définition, le bijou fantaisie n’utilise pas ou très peu de pierres précieuses. Cela en fait un accessoire de mode accessible qui a le vent en poupe au sein de l’Hexagone. Les bijoux fantaisie sont fabriqués de manière industrielle avec des matériaux comme le plastique, le tissu, la nacre, le métal. Les bijoux fantaisie sont fabriqués à grande échelle, avec des matériaux à bas coût.

Joaillerie Haute joaillerie

A l’opposé du bijou fantaisie, la joaillerie est un art qui consiste à travailler des pierres précieuses et des pierres fines, ou encore des perles ou des minéraux divers en maximisant leur éclat et en mettant en valeur leur couleur et leur forme. On peut alors se demander ce qui différencie la haute joaillerie, la joaillerie et la bijouterie ? Il s’agit essentiellement de la différence du travail effectué et, surtout, de la rareté des pierres utilisées pour réaliser les parures. Ainsi, la haute joaillerie utilise des pierres d’exception, la joaillerie de pierres de grande qualité et la bijouterie des pierres sans valeur.

Les montres

Le marché des montres apparaît en léger recul en France. Il est toutefois tiré par la vente de montres connectées. Par ailleurs, si vous la vente de montres de luxe est en régression, celle des montres moyen gamme dont les prix oscillent entre 100 et 300 euros est en légère croissance.

Les meilleures franchises en bijouterie

Le bijou est devenu un accessoire indispensable. Il existe donc un marché en franchise qui se porte plutôt bien. Avec quelle franchise se lancer ?

La marque Julien d’Orcel a vu le jour en 1981 avec un but : rendre le bijou accessible à tous. L’enseigne regroupe 170 points de vente implantés en centre-ville et en centre commercial, partout en France. Le réseau Julien d’Orcel appartient à la coopérative Synalia. Cette dernière possède également la Guilde des Orfèvres, Heure et Montres et Cercle Vendôme. En juillet dernier, la coopérative a également mis la main sur le réseau Donjon, qui compte 51 bijouteries. Au total, la coopérative Synalia compte quelque 430 magasins.

Jean Delatour se développe en commission-affiliation depuis 1981. Leader hexagonal de la vente de bijoux et de montres en grandes surfaces spécialisées, l’enseigne compte également un réseau de 50 points de vente en France. D’autres acteurs se développent sur le créneau de la bijouterie fantaisie, à l’instar de Lollipops, Moa, Agatha, Pandora, Adopt’…

Les démarches pour ouvrir une bijouterie avec la franchise

Comparer les différentes enseignes           

Avant de se lancer en franchise, peu importe le secteur sur lequel on désire entreprendre, il convient de s’informer sur le franchiseur : propose-t-il un savoir-faire différenciant qu’il sait faire évoluer, comment accompagne-t-il ses franchisés, quelle est la longueur de la formation initiale… Voilà autant de questions auxquelles il convient d’apporter des réponses claires et précises. Avant de signer son contrat de franchise, il faut également rencontrer des franchisés déjà installés sur une zone de chalandise équivalente à la vôtre pour qu’ils puissent vous donner des informations terrain : quelle est la rentabilité de leur entreprise, leur rémunération, comment se déroulent les relations avec le franchiseur…

S’informer sur les différentes franchises bijouterie

Vous pouvez chercher sur Internet via les différents sites de mise en relation des informations sur les enseignes qui ont retenu votre attention. Vous pourrez ainsi trouver des témoignages de franchisés ou des interviews des dirigeants et responsables développement des principaux réseaux. A l’occasion de salons professionnels (Franchise Expo Paris, Top Franchise Méditerranée), il est intéressant d’établir un contact avec les acteurs du marché. Vous pourrez ainsi découvrir leur offre de produits et nouer vos premières relations.

Profil recherché par les enseignes de bijouterie

Les réseaux de franchise bijouterie recrutent des porteurs de projet motivés, dynamiques et qui souhaitent réellement s’impliquer dans leur point de vente.  Les enseignes sont sélectives sur la qualité des candidatures et font attention à ce que leurs partenaires franchisés  aient envie de véhiculer leur image de  marque et  de soigner l’accueil réservé à la clientèle. Le profil idéal pour ouvrir une franchise de bijouterie : être organisé dans son travail, dynamique, avoir des capacités de gestion et de fortes aptitudes commerciales. Les profils ayant déjà exercé dans le commerce sont privilégiés.

Formation dispensée par les franchises de bijouterie

Afin d’apprendre les techniques de vente, les produits et les process, les franchises de bijouterie dispensent une formation initiale dont la durée est variable d’une enseigne à l’autre. Le réseau Pandora propose à ses franchisés une formation de deux semaines.

Quelle est la rentabilité d’une bijouterie            

La rentabilité d’une franchise de bijouterie dépend essentiellement du mode d’approvisionnement et des produits distribués. Dans le cas d’une bijouterie fantaisie distribuant des produits fabriqués à bas coût en Asie, la rentabilité est forcément élevée avec une mare élevée. Pour citer quelques chiffres d’affaires moyens, on peut donner une fourchette de 200 à 250 000 euros.

Les différents types de contrat proposé dans la bijouterie

Les réseaux de franchise spécialisés dans la bijouterie peuvent développer leur enseigne avec différents contrats. Le plus courant est la commission-affiliation. Une formule qui permet au partenaire de ne pas avoir à financer et à gérer son stock. Le commission-affilié se rémunère avec une commission sur les ventes effectuées (de 40 à 42% en moyenne). La franchise est également répandue. Dans ce cas, le franchiseur se rémunère avec un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé.

Les différents emplacements, taille d’unité

Les franchises de bijouterie s’implantent aussi bien en centre-ville, en emplacement numéro 1 au cœur des rues les plus passantes, qu’en centre-commercial. Dans les galeries marchandes, les enseignes privilégient souvent des surfaces plus grandes qu’en centre-ville où les pas de porte sont souvent excessivement chers.

Les centres- commerciaux

Bénéficiant d’un flux de clientèle souvent importants, les centres commerciaux séduisent les franchises de bijouterie. Toutefois, il est nécessaire d’avoir atteint un certain seuil de notoriété pour être admis dans la plupart des centres commerciaux français. Les loyers étant particulièrement élevés, les enseignes choisissent souvent d’implanter leur unité en propre au sein des galeries commerciales.

Le centre-ville

La quasi-totalité des franchises de bijouterie disposent de magasins de centre-ville. Cela permet de booster leur notoriété et de développer une offre de proximité. Sur des surfaces commerciales de 40 à 70 m², les réseaux peuvent présenter l’intégralité de leur collection et profiter de la clientèle des boutiques de prêt-à-porter alentour qui désirent compléter leur look avec l’accessoire indispensable que constitue le bijou.

Voir 4 résultats